250px_Map_of_Norway_1761_Complete

Dans les contrées qui forment aujourd'hui la Norvège, l'apparition des premiers hommes émerge des profondeurs brumeuses de la préhistoire, à l'époque où les glaces recouvrant les terres étaient en voie de se retirer de Scandinavie. Il y a dix mille ans, les ancêtres des Norvégiens chassaient le renne et d'autres animaux le long de leur route vers le Nord. Le pays où ils arrivèrent avait supporté pendant des siècles le poids de la calotte glaciaire : l'océan y rencontrait la terre 200 mètres au-dessus du niveau actuel des côtes. La trace la plus ancienne d'une présence humaine a été découverte sur une colline, dans la région Sud-est du département d'Østfold, à proximité de la frontière suédoise. En ce temps-là, la colline était probablement une île, située directement au Sud de l'extrémité du glacier.

helleristning_reinmo2

Si les opinions divergent quant à l'origine des premiers Norvégiens et à l'itinéraire qu'ils suivirent en direction du Nord, il est quasiment certain que l'une des routes qu'ils empruntèrent passait par  Østfold. Les objets trouvés sur ce site sont similaires à ceux découverts dans le Sud de la Suède et au Danemark. Un autre itinéraire possible pourrait les avoir menés par ce que l'on appelle aujourd'hui le continent de la Mer du Nord, jusqu'au Sud-ouest de la Norvège.

Ces premiers Norvégiens vivaient de la chasse, regroupés en petites communautés. Leur mode de vie nous est révélé par les outils en silex, les poteries de terre cuite et - plus spectaculaire - par les gravures rupestres qu'ils ont laissés à la postérité. Les témoignages de leur art se retrouvent dans quasiment toutes les régions de Norvège, sous la forme d'images sculptées ou gravées dans le roc, évoquant le fruit de leur chasse, rennes, élans, cerfs, ours et poissons. Plus rares, mais non moins impressionnantes, sont les représentations de figures humaines ou de bateaux.

En Norvège, le passage à l'agriculture se fit il y a 5 000 à 6 000 ans, à partir de la région du fjord d'Oslo. Les trésors archéologiques remontant à l'Âge de Bronze (1500 à 500 av. J.C.) découverts dans le Sud du pays témoignent pour l'essentiel d'une civilisation paysanne, tandis que ceux de la même période retrouvés dans les régions du Nord montrent que les communautés continuaient à vivre de la chasse. Les vestiges d'implantations assez importantes laissées par des colonies de chasseurs dans de nombreuses localités du Finnmark, tout à fait au Nord du pays, prouvent clairement que l'on pratiquait, dans ces peuplades, une forme de coopération périodique entre les individus.

Des tombeaux remontant à l'époque romaine (0 à 400 av. J.C.) révèlent l'existence de liens avec les civilisations du Sud de l'Europe. On y a notamment retrouvé des outils en bronze, des objets de verre et des armes. C'est également à cette époque que l'écriture apparut dans les régions nordiques, sous la forme des runes

istrehagan_B

La phase historique des grandes migrations, entre 400 et 550 av. J.C., fut pour l'Europe continentale une période très agitée. Les découvertes archéologiques montrent qu'il en alla de même en Norvège. L'existence de fermes implantées dans des zones périphériques indique que le peuplement de ces contrées avait atteint un point de saturation. Des analyses pratiquées sur des pollens ont montré que les régions côtières de l'Ouest étaient déboisées. En ces temps troublés, les communautés se mirent à organiser leur défense, construisant des fortifications dont on peut encore voir les vestiges aujourd'hui, sur une distance de 50 km, sur la rive Est du plus grand lac de Norvège, le Lac Mjøsa.

f2653465_d549_4964_ab7a_70055bdfd6dc